Mort d'Antoinette Fouque, une "ambition historique de femme" | L'Humanité

Mort d'antoinette fouque, une "ambition historique de femme" | l'humanité

Une société d'édition pour la littérature féminine

Antoinette Fouque (www.humanite.fr/mort-dantoinette-fouque-une-ambition-historique-de-femme) s'aperçoit à quel point les femmes ne tiennent que peu de place dans le secteur du livre à force de côtoyer les milieux littéraires. Les lecteurs ont pu découvrir de nombreux auteurs grâce à la maison d’édition de la militante du droit des femmes, qui totalise des centaines d'ouvrages dédiés à la création des femmes. Cette femme de lettres fonde Les Editions des femmes au début de la décennie 70. Les Librairies des femmes sont inaugurées à la même époque. Espaces de rencontres où les revues, livres et journaux sont à la disposition de ceux qui entrent, les librairies lancées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit.

Au siège des Nations Unies et dans le monde entier, Antoinette Fouque prend la défense de la cause des femmes. Commandeur dans l'ordre de la Légion d'honneur, elle meurt à Paris au début de l'année 2014. Selon la militante, il y a plus inconnu que le soldat inconnu : son épouse. C'est écrit sur une banderole qu'elle brandit durant une manifestation parisienne du Mouvement de libération des femmes. Tous les combats pour les droits des femmes ont reçu l'appui d'Antoinette Fouque.

Du MLF à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Au début de la décennie 80, Antoinette Fouque se met en retrait du MLF lorsqu'elle part aux USA. Le mouvement, à cette époque victime de de luttes internes, a de moins en moins d'activistes. Le droit des femmes a été le principal combat de sa vie. Antoinette Fouque et les autres militantes choisissent de déclarer le MLF avec le statut d’une association, à la fin de la décennie soixante-dix.

L'engagement politique d'Antoinette Fouque, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie

Antoinette Fouque se présente sur la liste MRG lors des élections au parlement européen, elle est députée européenne de 1994 à 1999. La vice-présidence de la commission des droits de la femme revient à Antoinette Fouque au parlement européen. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie lutte dans le but de réfréner la montée de tous les extrémismes. Il faut savoir qu'à l'heure actuelle, les droits des femmes sont toujours en danger.

Antoinette Fouque, Jacques Lacan et Luce Irigaray

Dans les années 60, Antoinette Fouque rencontre le psychanalyste Jacques Lacan. Dès 1972 à la faculté de Vincennes, elle participe à une UV clandestine sur la sexualité féminine avec Luce Irigaray, psychanaliste féministe. Avec son directeur de thèse, le sémiologue Roland Barthes, Antoinette Fouque obtient un DEA. C’est à cette époque qu’elle fréquente Monique Wittig, théoricienne féministe.

Nos articles